Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PREMIER VOL MONDIAL D’UN SEMI-RIGIDE À FOIL ! 12 JUILLET 2017

Publié le par Jean-Marc Schalk

Après le vol du Mini 747 de SEAir en janvier dernier – une première mondiale -, le bureau d’études de SEAir récidive ! Spécialisé dans la mise en œuvre de la fonction « vol » des bateaux, l’entreprise a dévoilé le 12 juillet 2017 sa dernière innovation, et non des moindres : un bateau Zodiac 5.50 équipé de foils rétractables et réglables.

Le premier vol a eu lieu dans d’excellentes conditions. Les sorties de qualification des systèmes se poursuivront durant l’été.

 

Partant du principe que le bateau doit garder toutes les caractéristiques et les qualités des semi-rigides qui ont rendu si populaire ce type de support, SEAir a conçu un système innovant afin que les foils, installés sous la coque, s’intègrent sous le redan et les flotteurs, et ce avec un encombrement minimum dans l’espace de vie du bateau. Le foil monte et descend ainsi dans un puit, avec un angle d’attaque réglable. Le démonstrateur Flying RIB SEAir est pourvu d’une motorisation standard – 115 ch Yamaha – avec arbre extra-long.

Dès la première sortie, la capacité du bateau à repousser les limites de la navigation confortable est démontrée tant dans la rade de Lorient, avec un petit clapot, qu’en mer plus formée au large, dans des vagues de 70 cm. Contrairement au comportement classique d’un semi-rigide dans les vagues, qui se cabre avec l’étrave qui monte et qui descend en tapant, le prototype SEAir garde une assiette droite et stable en traversant les crêtes des vagues à plat.

Les premiers enseignements très positifs de ces sorties sont multiples. La stabilité et le confort engendrés sont tout simplement bluffant et devraient changer la vie de tous les futurs utilisateurs. Les réductions du régime moteur engendrées ont un impact positif immédiat sur la réduction du bruit et la consommation de carburant. Que ce soit en ligne droite ou dans les virages, menés dans un clapot d’environ 70 cm avec une vitesse lente de 15-17 nœuds, ou en mer plate avec des pointes de 40 nœuds, les tests sont très satisfaisants. Le sillage est fortement atténué et contribue donc à stabiliser les plans d’eau fermés.

Désormais, le programme de l’été de SEAir est tout tracé. Le semi-rigide va enchaîner les sorties en mer avec des campagnes d’essais variées, tant pour affiner les réglages que valider les données recueillies par les systèmes de mesures installés à bord. Si les comparatifs avec d’autres semi-rigides accompagnateurs sont déjà sans appel question stabilité, SEAir va s’attacher à le prouver en faisant naviguer dans les jours qui viennent le bateau jumeau équipé du même système de mesures, mais sans les kit-foils SEAir.

Le projet Flying RIB SEAir a été labellisé dans le cadre du programme Green Tech verte du Ministère de l’environnement et primé par le pôle de compétitivité EMC2. SEAir fabrique ses foils dans ses propres ateliers, de façon classique et travaille déjà sur de nouveaux procédés de fabrication robotisés, afin d’assurer prochainement la disponibilité de ses foils en série. Ainsi, un premier foil fabriqué de façon entièrement automatique devrait naviguer à l’automne.

https://seair.fr

 

PREMIER VOL MONDIAL D’UN SEMI-RIGIDE À FOIL ! 12 JUILLET 2017

Comment se sont déroulés les premiers essais ?

Les premiers essais se sont déroulés au début sur une rivière totalement plate. Le premier vol s'est réalisé sans souci. Puis nous sommes venus dans la rade de Lorient pour naviguer avec un petit clapot. Là, le bateau s'est parfaitement comporté sans même taper. Pour avoir un point de comparaison, nous avons un second semi-rigide identique, mais sans les foils. Il commençait à secouer l'équipage alors que le prototype filait en tout confort. Pour finir nous sommes sortis en mer. Il y avait 1 m de houle. Dans cette situation, les 2 bateaux se comportaient de façon identique. Nous étions obligés de lever le pied. Mais c'est normal avec cette mer sur un bateau de 5,50 m !

Nous avons réalisé des mesures lors de notre première sortie hier, mais nous n'avons pas encore dépouillé les résultats. En naviguant avec les 2 bateaux simultanément, nous allons pouvoir comparer les vitesses et les consommations avec précisions. Mais les premiers résultats sont super encourageants : moins de consommation, plus de régime moteur…

Source

Commenter cet article