Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Rochelle : un plaisancier à la dérive sur la coque retournée de son SEMI-RIGIDE

Publié le par Jean-Marc Schalk

La Rochelle : un plaisancier à la dérive sur la coque retournée de son SEMI-RIGIDE

La Rochelle : un plaisancier se retourne en SEMI-RIGIDE durant la tempête du 8 février 2016


Un homme qui voulait surveiller son fils qui naviguait sur un petit voilier s'est retourné ce matin après le chavirage de son Zodiac. Les pompiers et les responsables de la capitainerie du port des Minimes sont venus à son secours.

Une boule noire installée au-dessus de la capitainerie du port des Minimes pour indiquer que les conditions de temps sont très mauvaises... L'affichage, sur tous les pontons, d'un bulletin météo spécial qui annonce des rafales à plus de 100 km/h... Un site Internet qui rappelle que les conditions de navigation sont non seulement dangereuses mais totalement déconseillées où l'on peut lire :
"- Ne vous mettez pas à l’eau, ne vous baignez pas.
- Ne pratiquez pas d’activité nautique de loisirs.
- Soyez particulièrement vigilants, ne vous approchez pas du bord de l’eau."

Mais visiblement le plaisancier venu d'Orléans est passé à travers tous les avertissements de prudence en décidant d'accompagner sur son Zodiac son fils qui évoluait sur un Optimist. Cela se passait ce matin au large du port des Minimes de La Rochelle.

Les conditions de mer étaient tellement mauvaises que le jeune homme est vite allé mettre à l'abri son petit dériveur. Dans la manoeuvre, il a perdu une écope -une sorte de pelle en plastique qu'on utilise pour vider l'eau qui s'accumule au fond d'un bateau.

Son père a voulu aller récupérer le morceau de plastique (valeur : 4,50 euros) avec son Zodiac qui s'est renversé au moment où il se penchait vers l'eau. Il ne portait pas de gilet de sauvetage et était équipé d'une simple paire de bottes et d'un ciré. Le marin (mot censuré :-) a pu alors se hisser sur le plancher de son bateau renversé en s'est ensuite laissé dériver vers le port des Minimes où il a échoué.


Pendant ce temps, les secours étaient prévenus. Le Cross Etel, le même que celui qui organise les opérations de sauvetage pour des cargos comme le "Modern Express" a pris l'affaire en charge, mobilisant des pompiers et le directeur de la capitainerie Patrice Bernier.

Deux équipes de sapeurs-pompiers se sont rendues sur les lieux du naufrage. Ils ont commencé par rechercher le propriétaire du Zodiac à terre puisque celui-ci qui avait quitté son embarcation pour s'en aller à pied, sans doute pour boire un café chaud puisqu'il commençait à subir les effets d'une hypothermie.

Quand Patrice Bernier a découvert le Zodiac retourné au port des Minimes, il n'y avait personne à bord. L'embarcation était en fort mauvais état, le moteur avait cogné sur le fond et ce n'est que quelques minutes après que le marin d'Orléans est revenu sur les lieux, piteux et penaud. On le serait à moins.

A cet homme qui est à la navigation en mer ce que le fast-food est à la gastronomie française, on a envie de faire une recommandation : lire "La longue route" de Bernard Moitessier. Il y apprendra la modestie des vrais marins face à la mer déchaînée.

Source FR3

Commenter cet article