Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zodiac Nautic : un repreneur espéré pour sauver les emplois en Gironde

Publié le par pneuboat rédaction

Zodiac Nautic : un repreneur espéré pour sauver les emplois en Gironde

Zodiac Nautic a été placée en redressement judicaire par le tribunal de commerce de Nanterre le 2 avril, avec une période d'observation de six mois. 17 emplois sont menacés à Saint-Jean-d'Illac


" En 2005, il y avait encore 200 salariés à Zodiac Nautic en Gironde", rappelle Omar Saouir, délégué du personnel, expert au service après-vente, dans l'entreprise depuis 28 ans. Il y avait alors une usine qui produisait chaque jour une trentaine de bateaux Zodiac à Saint-Jean-d'Illac.

Aujourd'hui, il ne reste plus que 17 personnes, réparties entre le service après-vente, logistique, marketing et un bureau d'études. Comment le leader mondial des bateaux pneumatiques et semi-rigides, qui fabrique 3 000 bateaux par an, en est arrivé à une telle situation ?

Carnet de commande plein, trésorerie à sec


"A cause de violentes restructurations", répond Xavier Caron, secrétaire du comité d'entreprise, en poste sur le site de Sèvres, en région parisienne. " En 2007, le groupe Zodiac s'est séparé de sa branche marine au profit du fonds d'investissement Carlyle. Six ans plus tard, après un découpage en règle de ces activités, ce dernier a cédé le secteur plaisance de l'activité marine au fonds d'investissement américain OpenGate Capital, qui n'a pas investi un euro dans l'entreprise ", fustige-t-il.

Pire, le plan social engagé en France qui a conduit à la suppression de 70 emplois sur 190, au profit du site tunisien du groupe, a vidé les caisses de l'entreprise. Résultat, " alors que Zodiac Nautic avait un carnet de commandes bien rempli, nous nous sommes retrouvés en cessation de paiement, faute de trésorerie suffisante pour payer nos fournisseurs", poursuit le syndicaliste. Début 2015, la société envisageait un chiffre d'affaires de 42 millions d'euros, contre 37 millions l'an passé.

Zodiac Nautic : un repreneur espéré pour sauver les emplois en Gironde

Sauver un patrimoine français
Désormais, il n'y a plus que trois scénarios possibles : un plan de continuation, une liquidation ou une cession. " Il n'y a qu'un repreneur sérieux qui peut nous sauver. Et, cette fois, il nous faut un industriel connaissant le milieu", alerte Omar Saouir.  Le personnel a perdu toute confiance en l'actionnaire américain. 120 emplois sont en jeu, répartis sur les trois sites français, près de Bordeaux (17 personnes), de Toulouse (80 salariés) et en région parisienne (23).


Pour l'heure, aucun industriel ne s'est manifesté. Les syndicats demandent donc aux représentants politiques de s'engager à leurs côtés pour trouver un repreneur "responsable et respectueux des emplois", afin de reprendre l'activité au plus tôt et de sauver la saison.


Zodiac n'est pas seulement une entreprise, c'est un symbole. La société a inventé le bateau pneumatique et a fait le bonheur de milliers de plaisanciers en le mettant à la portée du plus grand nombre. C'est une de ces marques qui font partie du patrimoine culturel français. Vieille de 120 ans, à l'origine, elle fabriquait des dirigeables pour combattre les zeppelins allemands. Aujourd'hui, son salut pourrait peut-être venir de l'étranger, d'un groupe chinois ou américain.

 

SOURCE SUDOUEST.FR

Commenter cet article