Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film

Publié le par Jean-Marc Schalk

La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film

La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film fabriqué par l'atelier CARDOT MARINE

Alain Bombard (27 octobre 1924 à Paris - 19 juillet 2005 à Toulon, France) est un docteur en biologie humaine. Sa spécialité de médecin est donc celle d'un biologiste français, plus orienté vers la recherche appliquée que vers le soin direct auprès des patients. Il est connu pour sa traversée en solitaire de l'océan Atlantique, d'une durée de 65 jours1, à bord d'un canot pneumatique en 1952.

un peu d'histoire ...

À bord de L'Hérétique

En 1952, il devient chercheur au musée océanographique de Monaco. Se spécialisant dans les questions de survie en mer il part donc de la principauté avec un volontaire anglais, Jack Palmer, à bord d'un canot pneumatiqueZodiac2, L'Hérétique, doté d'une voile et avec de rares équipements, dont un sextant, un filet à plancton, des cartes et quelques livres. À Tanger, Palmer décide d'abandonner et Bombard repart seul vers les alizés. Bientôt il se retrouve sans rien à l'horizon, au bon vouloir du vent et des courants. Les premiers jours, il se nourrit comme prévu : eau de mer et jus de poissons. Mais il devra attendre 3 semaines pour voir la pluie. Petit à petit, la peur de la mort, les diarrhées et la perte de poids l'affaiblissent. Alors il fait signe à un cargo, l'Arakaka, qui lui donne un œuf, un « très petit » morceau de foie de veau, une cuillerée de choux et deux fruits, mais il refuse d'abandonner car ce serait donner raison à tous ses détracteurs.

La mer se déchaîne et l'oblige à écoper sans arrêt et toujours avec les moyens du bord : sa chaussure ou son chapeau. Les dernières semaines seront très dures mais il finira par toucher terre à la Barbade le 23 décembre 1952 après 113 jours de mer. Il est dans un état de santé déplorable et doit être hospitalisé.

De retour en France, il est attendu par de nombreux journalistes et sa popularité augmente, bien que certains doutent encore et le soupçonnent d'avoir triché. Avec le récit de cette aventure, Naufragé volontaire, publié en 19533, il acquiert une renommée mondiale. Il s'installe à Amiens où il demeure une vingtaine d'années.

Selon sa formule, il voulait prouver que les « naufragés meurent de désespoir », non de faim ou de soif (voir la Méduse). De plus, son aventure rendra évidents de nombreux points pratiques pour faciliter la survie des naufragés ; c'est « la victoire du mou contre le dur » (les zodiacs versus les chaloupes anciennes).

Il fait des conférences, explique, décrit et met toute sa conviction pour convaincre. Aujourd'hui c'est chose faite, les dérivés du Zodiac de survie sont obligatoires sur les bateaux. Jusqu'à sa mort, Bombard reçut des lettres de naufragés qui ont survécu grâce à son expérience.

La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film
La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film

La réplique de l'HERETIQUE d'Alain BOMBARD pour un film

Commenter cet article